Des huiles essentielles aux propriétés «harmonisantes» ?

Les recherches effectuées, au cours des vingt dernières années, sur l’effet calmant des huiles essentielles, ont fait émerger une étonnante nouvelle propriété. En effet ces recherches ont révélé que plusieurs de ces huiles essentielles ne se comportaient pas, à strictement parler, comme des huiles essentielles calmantes mais plutôt comme des huiles essentielles harmonisantes.


L’effet calmant est associé au concept de sédation/relaxation caractérisé par l’apaisement des fonctions du système nerveux, l’absence de tension et d’excitation causées par la colère, l’inquiétude ou l’anxiété. Il y a simultanément une désactivation physiologique du système nerveux sympathique, qui se traduit par une baisse de la pression systolique, le ralentissement du pouls, la diminution du taux de saturation d’oxygène sérique, etc. et du système nerveux somatique, qui se traduit par la diminution de l’état de vigilance et de l’expression émotionnelle, et même par de la rêverie et de la somnolence.


L’effet harmonisant quant à lui est associé au concept d’harmonisation caractérisé par la désactivation physiologique du système nerveux sympathique (avec tout ce que cela implique) accompagnée de l’activation du système nerveux somatique, qui se traduit par un accroissement de l’état de vigilance et de l’expression émotionnelle.


L’effet harmonisant est un nouveau concept en aromathérapie. Il fut proposé pour la première fois par Hongratanaworakit and Buchbauer en 2004 and 2006 (1, 2). Ils ont observé que l’inhalation de l’huile essentielle de ylang-ylang (Cananga odorata) réduisait la pression artérielle et ralentissait le pouls tout en augmentant le degré d‘attention et d’éveil. D’autres recherches menées, entre 2004 et 2015 (3,4,5,6,7) par Hongratanaworakit, Buchbauer, Yoshiaki Sugawara, Eva Heuberger et al, ont permis d’identifier d’autres huiles essentielles harmonisantes : lavande (Lavandula angustifolia), bois de santal (Santalum album), zeste d’orange douce (Citrus sinensis, z.), zeste de bergamote (Citrus aurantium var bergamia, z.), menthe poivrée (Mentha x piperita), menthe verte (Mentha spicata).


Fait intéressant, on a constaté que l’effet harmonisant pouvait dépendre du mode d’administration, inhalation ou application transdermique, et des tâches auxquelles les participants étaient soumis, tâches de nature mathématique(calculs) ou auditives (audition de sons naturels).


Premier exemple, lors de tâches mathématiques l’inhalation de ylang-ylang induit un effet harmonisant tandis que lors de tâches auditives elle provoque un effet calmant (sédation/relaxation).


Deuxième exemple, l’inhalation du zeste d’orange douce, indépendamment de la tâche à accomplir, produit un effet calmant (sédation/relaxation) tandis que l’administration transdermique entraîne un effet harmonisant.


L’inhalation de la lavande a fait l’objet de nombreuses études animales et humaines. Elle est très efficace, entre autres, pour réduire les effets du stress et de l’anxiété et pour favoriser un sommeil réparateur. Par ailleurs, dans certaines circonstances, elle est susceptible d’améliorer la vigilance mentale, la performance au travail, de réduire le nombre d’erreurs lors de certains tests mathématiques et d’améliorer les fonctions cognitives de personnes âgées souffrant de différentes formes de démence (8).


Synergie harmonisante

  • Cananga odorata, totum x 5 mL

  • Citrus aurantium var. bergamia (Z.) x 5 mL

  • Lavandula angustifolia x 5 mL

Instructions

  • Voie cutanée : appliquer 5 gouttes au niveau des poignets et sur le plexus solaire; répéter au besoin

  • Voie respiratoire : séance de diffusion aérienne de 30-45 minutes : répéter au besoin

  • Voie perlinguale : 1 goutte sous la langue : répéter aux 5 minutes si nécessaire

  • Voie buccale; 3-5 gouttes dans ½ c à café d’huile d’olive x 5/jour; plus souvent si nécessaire